lundi 16 octobre 2017

Oeufs brouillés pommes de terre chorizo


Au départ, ces pommes de terre au four accompagnaient du cabillaud au chorizo (on jette pêle-mêle du poisson surgelé, des pommes de terre coupées en dés et des lamelles de chorizo fort dans un plat, on arrose de quelques gouttes d'huile d'olive et on laisse cuire le temps qu'il faut pour que les pommes de terre soient bien fondantes). Il restait des pommes de terre, j'ai ajouté dans la poêle du comté et un oeuf - et une salade, obviously.

S.

jeudi 12 octobre 2017

Muffins des jours de pluie



Le fond du paquet de farine, un sachet de levure, du sucre et de la poudre d'amandes. Un peu de lait et d'huile, une pincée de sel, du chocolat.

S. 

mardi 10 octobre 2017

Les locataires

La maison est étonnement plus silencieuse quand il y en a, je n'ose pas mettre la musique à fond pendant mon petit dej'. Il y a ceux qui sont très discrets et que je croise à peine, ceux qui sont bavards mais qui tombent mal, je n'ai envie de voir personne, ceux qui restent presque quinze jours et qui me préparent à diner tous les soirs. Il y a eu les touristes lyonnais, ceux qui sont mutés dans la région et l'étudiante autrichienne. Celui qui vient passer un concours et qui m'invite au restaurant pour me remercier de mon accueil, le p'tit jeune qui fait bien son lit tous les matins et que je rejoindrais bien sous la couette au lieu de me lever pour aller bosser. Quand ils repartent, la première chose que je fais, c'est me doucher la porte ouverte et me balader nue dans la maison.


Ca m'oblige à faire le ménage, ça ne me fait pas de mal, et ça met du beurre dans les épinards. Ca fait de chouettes rencontres, même si je râle quand il faut mettre la couette dans la housse. Et ça bouscule un peu mes habitudes, étrangement, c'est ce qui me plait le plus dans cette histoire.

S.