jeudi 5 octobre 2017

Les tartines, petite histoire de bienveillance

Il était presque midi, on venait juste de se lever. Cette nuit tous les deux, c'était chouette, mais ce qui était encore mieux, c'était d'être juste copains. Il a mis de la musique, du rock pour nous réveiller, puis il s'est affairé dans la cuisine le temps que je m'habille. En cinq minutes, il m'avait préparé un thé et s'était fait un café. Il m'a demandé si j'aimais la confiture de myrtilles. Sur la table de la salle à manger, nos tasses fumantes, et deux assiettes de pain grillé. J'aimerais regarder par la fenêtre, lui ai-je dit en échangeant les tasses, ça ne te gêne pas si je m'assieds à ta place? Il a répondu pas du tout, bien sûr. Et il a eu ce geste minuscule, cette petite phrase prononcée tout bas. Il a échangé les deux assiettes, en murmurant, tiens, prends celle-ci, les tartines sont plus chaudes.



S.




Aucun commentaire:

Publier un commentaire