vendredi 3 juillet 2020

Life lately









Je me souviens, l'an dernier à la même époque, quand je débutais tout juste à la direction, que les parents d'élèves n'étaient pas très sympa, et que la préparation de la kermesse m'avait achevée. Cette année, madame la directrice est un peu moins perdue, les parents d'élèves osent moins m'enquiquiner.  Et nous n'organisons pas de kermesse. Mais je suis sur les rotules quand même. Mes élèves sont adorables, je profite de mes journées avec ces gamins qui semblent prendre autant de plaisir que moi à être en classe, et je savoure ma chance. On bosse dur, mais on met de la poésie sur du carton. Ils respectent bien les gestes barrières et tout ce qu'on leur impose ou interdit...jusqu'au moment où deux élèves se penchent sur le cahier d'une troisième pour l'aider à faire un exercice, oh, trente secondes tout au plus. J'ai la larme facile en ce moment, encore plus que d'habitude, pour être honnête. Je n'ai pas demandé à mes élèves de s'éloigner. J'ai souri derrière mon masque, cligné des yeux très fort pour ravaler mes émotions. Respirer près de l'autre est dangereux, mais la coopération et l'entraide sont toujours là.
D'ailleurs, avec les copines, on se laisse aller, dans les bras l'une de l'autre, parce qu'on en a besoin. J'ai mal au ventre et le souffle court, je ne regarde plus les infos, me concentre sur la longue to-do list du boulot. La danse. La cuisine, les rosiers du jardin. Je m'invite chez les copains. Avec le retour du soleil, en rentrant de l'école le soir, je vais bouquiner un peu dans le jardin, j'encourage les pieds de tomates donnés par le voisin (ne crevez pas!), discute avec les chats du quartier. Je finis par trouver le nom de cet arbuste qui fait de si jolies fleurs, c'est un goyavier de Montevideo. Je m'amuse avec mes fringues et en cuisine, improvise des tenues et des recettes, m'extasie devant des couchers de soleil.
Mes huit semaines de vacances débutent - enfin - ce soir, 2 ou 3 seront consacrées à la préparation de l'année scolaire 2020 2021, et pour les autres, ce sera farniente, baignades et virée parisienne.
Je vous souhaite un bel été, qu'il soit studieux ou oisif. Prenez soin de vous, on se retrouve en septembre. 

S.




Aucun commentaire:

Publier un commentaire